Actualité

Dans cet espace d’actualité, soyez les premiers à découvrir les nouveautés en ce qui concerne la recherche de nouveaux processus, consultez les analyses d’un produit, ou trouvez l’information qui répondra aux questions et aux inquiétudes de nos clients.

Utilisations de la chaux dans la lutte contre les pandémies

Utilisations de la chaux dans la lutte contre les pandémies

Les pandémies qu’a connues l’humanité dans le passé nous ont laissé de précieuses leçons que les autorités sanitaires appliquent et qui, aujourd’hui plus que jamais, s’avèrent d’une grande utilité.

Une des plus anciennes méthodes de protection contre les pandémies est la mise en quarantaine. Elle a commencé à être appliquée lors des épidémies qui ont ravagé l’Europe au XIVe siècle. Curieusement, ce nom est lié à Noé et aux 40 jours du déluge universel, ainsi qu’aux 40 autres jours qu’il dût attendre avec les siens avant qu’ils puissent reprendre leur vie sur la terre ferme.

Outre les mesures de contention et d‘isolement citées, la chaux vive a joué un grand rôle dans la désinfection, comme barrière contre la prolifération des bactéries dans les cadavres. Des exemples plus récents signalent l’emploi de chaux dans la lutte contre la fièvre porcine et la grippe aviaire, où elle a été utilisée dans le traitement des dépouilles animales et la désinfection des étables, des fermes et des systèmes d’approvisionnement en eau afin d’assurer la biosécurité.

Un produit de la nature qui a accompagné l’être humain tout le long de son histoire pour maîtriser les épidémies puisqu’il a fallu attendre la fin du 19e siècle et l’essor de la microbiologie pour connaître les ressorts de leur transmission.

Mais en dépit des progrès scientifiques et des connaissances techniques et sanitaires actuelles, la chaux reste un produit incontournable dans la préservation de la santé en raison d’une efficacité éprouvée.

Au cours de la crise socio-sanitaire actuelle due à la COVID-19, la chaux et ses dérivés sont utilisés dans les applications suivantes :

  • L’analyse des eaux résiduaires constitue un outil-clé de veille épidémiologique, puisqu’il s’agit de garantir à tout moment la sécurité des eaux régénérées en vue de leur réutilisation. C’est pourquoi l’OMS recommande l’emploi de lait de chaux dans le traitement des tanks des eaux fécales provenant de cas suspects ou confirmés de coronavirus.
  • Lime milk, eaux résiduaires

  • Le laboratoire français Sanofi Pasteur a vérifié qu’avec un pH de 13-13,5 le coronavirus disparaît ou meurt en 24 heures. L’emploi de peintures à la chaux présentant un pH si alcalin pour l’hygiénisation de murs et surfaces est d’ailleurs une application de la chaux connue depuis l’Antiquité dans diverses régions du monde.
  • Peintures à la chaux

Nous parlons donc d’un produit naturel, l’oxyde de calcium, qui s’est révélé être un puissant allié de l’humanité dans la préservation de sa santé et que CALCINOR, chef de file des producteurs nationaux, est fier de présenter en ces temps de lutte contre le coronavirus.